À André Falconet, le 25 novembre 1659

Note [10]

« cela est sans espoir ni remède. » Guy Patin a bien expliqué comment se pratiquait la consultation médicale par correspondance (ici sur un cas probable de cirrhose alcoolique ayant atteint un stade fort avancé).


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Guy Patin à André Falconet, le 25 novembre 1659, note 10.
Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0585&cln=10
(Consulté le 19.04.2021)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.