À André Falconet, le 23 septembre 1661

Note [2]

« Personne ici ne doute que toute l’affaire ira jusqu’à la mort. Si vous cherchez à savoir de moi pourquoi on le retient aussi longtemps là-bas et si on l’amènera dans cette ville, je n’en sais absolument rien, non plus que personne, à part peut-être le roi lui-même : c’est le secret du prince, serré au plus profond de son esprit ; c’est un mystère politique, et celui-là est immense, qu’un jour futur révélera. »


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 23 septembre 1661, note 2.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0714&cln=2

(Consulté le 06/06/2023)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.