À André Falconet, le 23 septembre 1661

Note [4]

« que j’ai en mon for intérieur et qui ne vous sont pas inconnues » : spéculations de Guy Patin sur les changements des médecins royaux dont je ne suis pas parevnu à pénétrer les subtilités, sauf à penser à son espoir secret d’une promotion aulique pour son cher fils, Carolus (v. note [1], lettre 713). Rien de tout cela ne se produisit pourtant : François Vallot (nommé en 1652) et François Guénault (nommé en 1661) demeurèrent premiers médecins respectifs du roi et de la reine, ni Nicolas Brayer ni Charles Patin ne furent promus.


Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 23 septembre 1661, note 4.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0714&cln=4

(Consulté le 15/04/2024)

Licence Creative Commons "Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron." est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.