À André Falconet, le 24 octobre 1662

Note [9]

« ventres paresseux » (Épître de Paul à Tite, 1:12, contre les faux docteurs ; v. note [5], lettre latine 75).

Admise par le concile de Florence en 1439 (sous le pontificat d’Eugène iv), l’existence du purgatoire fut confirmée par le concile de Trente (24e session, décembre 1563, pontificat de Pie iv, v. note [4], lettre 430).

Pour répondre à l’attaque de son ambassadeur à Rome, le duc de Créqui, par la garde corse du pape, le 20 août 1662 (v. supra note [1]), Louis xiv avait fait occuper Avignon (v. note [10], lettre 601). Tout cela expliquait la venue des députés d’Avignon à Paris. La ville fut officiellement annexée à la Couronne de France le 23 juillet 1663, puis restituée au pape par le traité de Pise, signé le 12 février 1664.


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Guy Patin à André Falconet, le 24 octobre 1662, note 9.
Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0735&cln=9
(Consulté le 06.02.2023)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.