À André Falconet, le 24 octobre 1664

Note [4]

« C’est en vérité arracher sa barbe au lion mort » ; Martial (Épigrammes, livre x, xc, vers 9‑10) :

Quare si pudor est, Ligeia, noli
Barbam vellere mortuo leoni
.

[Cesse donc, Ligella, {a} s’il te reste un peu de pudeur, d’arracher sa barbe au lion mort]. {b}


  1. Courtisane hors d’âge qui s’épilait encore le pubis.

  2. Vers cités dans deux adages d’Érasme : nos 1369, Barbam vellere [Aracher la barbe], et 1411, Leonem radere [Raser un lion].


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Guy Patin à André Falconet, le 24 octobre 1664, note 4.
Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0797&cln=4
(Consulté le 14.08.2022)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.