À André Falconet, le 10 avril 1665

Note [1]

C’est une des rares allusions de Guy Patin à la musique : visiblement, la mélodie ne le charmait guère ; on peut même se demander s’il n’était pas affligé d’amusie congénitale ou surdité musicale (défaut qui fait percevoir la musique comme un bruit désagréable).


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Guy Patin à André Falconet, le 10 avril 1665, note 1.
Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0818&cln=1
(Consulté le 16.05.2022)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.