À André Falconet, le 21 janvier 1666

Note [1]

Mme de Motteville (Mémoires, page 569) :

« Pendant que, par un si grand objet, nous méditions sur notre misère commune, et que nous pleurions notre chère et admirable princesse, nous vîmes que, quittant doucement la terre où elle avait régné si glorieusement, elle passa de cette vie à l’immortalité et fut paraître devant son juste juge où sans doute, elle a trouvé dans sa miséricorde le pardon de ses péchés, la récompense de ses vertus et la fin de ses souffrances. Ce fut le mercredi vingtième jour de janvier 1666 entre quatre et cinq heures du matin. »


Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 21 janvier 1666, note 1.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0855&cln=1

(Consulté le 14/04/2024)

Licence Creative Commons "Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron." est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.