À André Falconet, le 19 août 1670

Note [2]

George ii Villiers, deuxième duc de Buckingham (1628-1687), fils du plus fameux George i (v. note [21], lettre 403), avait été fidèle à la cause royale tout au long des guerres civiles anglaises. Il était devenu un éminent personnage de la cour et Charles ii l’envoyait alors en ambassade à Paris pour négocier les traités franco-anglais qui préludèrent à la guerre franco-hollandaise de 1672. Le 13 août, le roi reçut secrètement le duc de Buckingham (Levantal).

Olivier Le Fèvre d’Ormesson (Journal, tome ii, page 600) :

« Le 27 août précédent fut fait à Saint-Denis le service de Madame avec toute la magnificence possible. Le duc de Buckingham s’y trouva. Toutes les cours souveraines y assistèrent, mais elles ne furent point saluées, ni Messieurs du Clergé, et ainsi la contestation entre eux pour le salut fut terminée. M. l’abbé Bossuet fit l’oraison funèbre avec un très grand succès, quoique sa matière fût fort stérile. »


Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 19 août 1670, note 2.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0993&cln=2

(Consulté le 20/05/2024)

Licence Creative Commons "Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron." est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.