À Johann Georg Volckamer, le 24 décembre 1649

Note [10]

« comme est un glaive acéré dans la main d’un fou furieux » : Medicamenta præstantissima, in manu imperiti, sunt ut gladius in dextra furiosi [Dans la main d’un prescripteur inexpérimenté, les médicaments les plus éminents sont comme un glaive dans celle d’un fou furieux] est un adage médical qu’ont cité divers auteurs plus tardifs, mais dont je n’ai pas trouvé la source première.


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Guy Patin à Johann Georg Volckamer, le 24 décembre 1649, note 10.
Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1049&cln=10
(Consulté le 28.01.2021)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.