À Johannes Antonides Vander Linden, le 26 décembre 1653

Note [8]

Légitime partisan de l’indexation des ouvrages, Guy Patin avait formulé la même plainte dans sa lettre du 16 décembre 1653 à Charles Spon (v. sa note [40]) : « Il y a en tout le livre 884 pages, nullus in toto libro est Index, neque capitum, neque alphabeticus [tout le livre ne contient aucun index, ni table des chapitres ni index alphabétique], ce qui est fort incommode. »

Pour avoir moi-même cherché dans la Medicina physiologica de Johannes Antonides Vander Linden (v. supra note [1]), je partage entièrement cet avis : Patin aurait sans doute vu d’un bon œil l’index électronique de notre édition, qui dépasse les 67 000 entrées.


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Guy Patin à Johannes Antonides Vander Linden, le 26 décembre 1653, note 8.
Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1061&cln=8
(Consulté le 01.10.2022)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.