À Moritz Hoffmann, le 5 mars 1655

Note [s]

Ms BIU Santé no 2007, fo 51 vo.

Ad D. M. Hofmannum
Doct. Med. et Prof.
Altorfinum, v. die
Martij, 1655.

Pro singulari tua in me benevolentia gratias ago amplissimas, vir
clarissime, quem tum propter eruditionem non vulgarem, tum propter ομοτεχνιαν
magnifacio : ex eo etiam quod proprio tuo cognomine renovaveris mihi
memoriam optimi olim viri et amici nostri D. Casp. Hofmanni, beatissimæ
memoriæ
quem colui tanquam magnum sidus, et usque colam. Disputationem
tuam de motu spiritus animalis accepi, quam necdum legere potui,


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Guy Patin à Moritz Hoffmann, le 5 mars 1655, note s.
Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1065&cln=s
(Consulté le 16.06.2021)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.