À Johannes Antonides Vander Linden, le 31 août 1657

Note [2]

Martial (Épigrammes, livre iii, vers 79‑80) :

Rem peragit nullam Sertorius, inchoat omnes :
Hunc ego, cum futuit, non puto perficere
.

[Sertorius entreprend tout, mais ne conclut rien. Quand il besogne une fille, je doute qu’il aille jusqu’au bout]. {a}


  1. Guy Patin a remplacé omnes par omnem et plus inexplicablement, ego par quoque.

V. note [20], lettre de Charles Spon, datée du 28 août 1657, pour le Celse de Johannes Antonides Vander Linden paru à Leyde en automne 1657. Sans doute découragé, Jacques Mentel abandonna le sien ou, du moins, ne le fit jamais paraître.


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Guy Patin à Johannes Antonides Vander Linden, le 31 août 1657, note 2.
Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1121&cln=2
(Consulté le 23.11.2019)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.