À Thomas Bartholin, le 13 août 1663

Note [13]

« Les maîtres de l’art, Chiron, fils de Philyre, et Mélampe, fils d’Amythaon, l’ont abandonné » (Virgile, Géorgiques, livre iii, vers 549‑550).

V. note [5], lettre 551, pour Chiron, le centaure guérisseur. Noël dit de Mélampe, prince d’Argos, fils d’Amythaon et d’Idomène, et neveu de Jason, qu’il :

« s’adonna à la médecine et devint très habile dans la connaissance des plantes. Il entendait jusqu’au langage des animaux. Les filles de Proetus {a} ayant perdu l’usage de la raison, Mélampe les guérit par l’ellébore, qu’on nomma depuis melampodium, {b} et épousa une des filles du roi. Ce prince, après sa mort, fut honoré comme un demi-dieu ; on offrait des sacrifices sur son tombeau ; il fut même compté au nombre des dieux de la médecine. »


  1. Roi d’Argos, six générations avant le siège de Troie.

  2. V. note [27], lettre 395, pour cet autre nom de l’ellébore noir.


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Guy Patin à Thomas Bartholin, le 13 août 1663, note 13.
Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1288&cln=13
(Consulté le 01.10.2022)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.