À Sebastian Scheffer, le 24 mai 1665

Note [20]

Page 48 (Paris, 1646), livre i, chapitre xxi, De Laureola et Mezereo [La Lauréole et le Mézéréon], deux requêtes :

Mézéréon (Furetière) :

« Terme de Pharmacie. C’est une plante médicinale qu’on appelle thymælea, qui porte le granum gnidium, que plusieurs confondent avec la lauréole, {a} dont les apothicaires font des pilules qui sont si violentes et dangereuses dans les purgations que les Arabes l’appellent lion de la terre, ou herbe qui fait les femmes veuves. Les paysans appellent son fruit poivre de montagne, à cause qu’étant séché, il ressemble au poivre et qu’il est si piquant au goût qu’on ne le saurait souffrir tout seul. »


  1. Thymélée et lauréole, mâles et femelles, sont des plantes ressemblantes ou même identiques, auxquelles la pharmacopée a donné le nom de mézéréon. Le « grain de Cnide » est leur fruit.

L’édition de Francfort (1667, pages 39) a appliqué ces deux corrections.


Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Sebastian Scheffer, le 24 mai 1665, note 20.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1384&cln=20

(Consulté le 21/07/2024)

Licence Creative Commons "Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron." est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.