À Georg Friedrich Lorenz, le 18 février 1666

Note [3]

« La thériaque est donc inutile dans la fièvre pestilentielle » : avec cinq ans d’avance, Guy Patin avait en tête (sinon sous le coude) la thèse cardinale de Jean Cordelle, la dernière qu’il présida (et écrivit) de sa vie, le 5 mars 1671 (v. note [1], lettre 1001) ; le titre exact en fut Estne Theriaca pestilenti febre iactatis venenum ? [La thériaque n’est-elle pas un poison pour ceux qui sont frappés de fièvre pestilentielle ?] (conclusion affirmative).

Conformément à son habitude, Patin n’y cita nommément aucun des auteurs qui ont inspirèrent sa disputation, à la remarquable exception de Galien (mais pour le blâmer), dans cette dernière phrase du 4e article :

Tot inter merces, ex hisque luxuriose conflatas splendidi nominis confectiones innumeras, quibus mortis appropinquatione trepidis, suaque omnia ut vivant, daturis ægris illudunt vafri, sibimet ipsis imperiti, sedet quasi princeps et regina Theriaca, eorum ex quibus coaluit numero, pompa, atque apparatu percelebris, callideque Galeni commendatione, falsa licet, non mediocrem in autoritatem adducta.

[De toutes les marchandises et parmi ces innombrables confections qu’on a abusivement enflées d’un resplendissant renom, et que de rusés personnages, sans rien y connaître, s’amusent à donner aux malades qui s’agitent à l’approche de la mort, prêts à céder tous leurs biens pour vivre, la thériaque siège comme une princesse et une reine : elle s’est établie comme la plus fameuse d’entre toutes, poussée à cette autorité peu commune par sa pompe et son apparat, et par la chaude mais fallacieuse recommandation de Galien]. {a}


  1. Patin refusait d’attribuer à Galien ses deux traités vantant les vertus de la thériaque : v. note [6], lettre latine 129.


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Guy Patin à Georg Friedrich Lorenz, le 18 février 1666, note 3.
Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1425&cln=3
(Consulté le 16.05.2022)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.