Annexe : L’ultime procès de Théophraste Renaudot contre la Faculté de médecine de Paris, perdu le 1er mars 1644

Note [33]

Le doyen Jean i Riolan, après la liste des quatre licenciés reçus par la Faculté de médecine de Paris en 1588, a consigné la Cooptatio celeberrima D. Pidoux [Très fameuse cooptation de M. Pidoux] (Comment. F.M.P., tome viii, fo 278 ro) :

Ioannes Pidoux iam a viginti annos doctor pictaviensis et doctoris medicinæ in tota aquitania celeberrimi filius necnon principis nivernensis medicus ordinarius per nunc primum postulavit ut supportaretur facultati et ad praxim cum dominis doctoribus permitteretur ea lege et conditione ut in posterum dicat sententiam prior omnibus qui eum reciperint…

[Jean Pidoux, déjà docteur de Poitiers depuis vingt ans, et fils d’un très célèbre docteur en médecine d’Aquitaine, ainsi que médecin ordinaire du prince de Nevers, {a} a demandé pour la première fois qu’il lui soit permis de pratiquer aux côtés de messieurs nos docteurs, sous la règle et condition qu’il donnerait dorénavant son avis avant tous ceux qui l’y auront invité…] {b}


  1. Louis de Gonzague, duc de Nevers et prince de Mantoue, v. notule {a}, note [18], lettre 760.

  2. Dans une disputation académique, comme dans une consultation médicale des docteurs de la Faculté, le premier à parler était celui qui occupait le rang d’ancienneté le plus bas, puis chacun se prononçait après lui dans l’ordre ascendant du tableau de classement.

    La cursive de Riolan est si difficile à déchiffrer que je n’ai pas cherché à en savoir plus sur cette bienveillante exception de la Faculté à l’égard de Pidoux. Son nom ne se lit dans aucune des listes des docteurs régents que les doyens successifs ont établies annuellement par la suite.



Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Annexe : L’ultime procès de Théophraste Renaudot contre la Faculté de médecine de Paris, perdu le 1er mars 1644, note 33.
Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8008&cln=33
(Consulté le 13.08.2022)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.