Autres écrits : Leçons de Guy Patin au Collège de France (1) : sur le Laudanum et l’opium

Note [26]

Matthiole, dans ses commentaire sur Dioscoride (v. note [42], lettre 332), à propos de l’opium adultéré (traduction d’Antoine du Pinet, Lyon, 1627, page 396, première colonne) :

« Au reste, l’opium procède des incisions faites aux têtes des pavots, à la manière que Dioscoride a doctement décrite. Et combien que l’opium soit froid au quart degré, ce néanmoins s’il {a} faut juger des qualités et tempéraments des choses par leurs saveurs et opérations, on trouvera l’opium dont nous usons être non seulement amer, mais aussi âcre et mordant ; de sorte que le tenant tant soit peu à la bouche, il ulcère la bouche et la langue. Qui {b} me fait juger qu’il est composé de qualités fort chaudes, car aussi a-t-il une odeur fort puante. Mais toutefois, pour ne tomber en mauvaise réputation et acquérir le nom de téméraire ou arrogant, en ce que je serai seul de mon opinion contre celle quasi de tous les médecins, j’en lairrai {c} juger ceux qui ont expérimenté devant nous et ont bien épluché les qualités et propriétés de l’opium. Toutefois, il peut être que cette acrimonie et amertume, qui est en l’opium, procède du glaucium, {d} avec lequel on le sophistique {e} souvent, ainsi que dit Dioscoride ; ce qu’on peut aussi voir en ce que, le démêlant en eau, il rend l’eau jaune. Joint que l’opium qu’on nous apporte, n’est pas le vrai opium, qui est fait de l’humeur que rendent les têtes de pavot incisées, mais est le jus des têtes et feuilles broyées ensemble, et réduites en trochisques. {f} Et par ainsi, c’est le méconium, {g} qui est beaucoup moindre que l’opium. »


  1. Dans la mesure où il.

  2. Voilà ce qui.

  3. Laisserai.

  4. V. supra notule {a}, note [3].

  5. Frelate

  6. Pastilles (v. note [7], lettre latine 341).

  7. V. note [10], lettre d’Hugues de Salins, datée du 16 décembre 1657.


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Leçons de Guy Patin au Collège de France (1) : sur le Laudanum et l’opium, note 26.
Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8129&cln=26
(Consulté le 17.11.2019)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.