Autres écrits : Consultations et mémorandums (ms BIU Santé  2007) : 5

Note [8]

R.P. Alosyi Novarini Veronensis, clerici regularis, Electa sacra, in quibus qua ex linguarum fontibus, qua ex variarum gentium ritibus aliqua sacrarum Litterarum loca aut novo explicatu donantur, aut nova luce vestiuntur : subque Nuptialibus Aquis ita de nuptiarum et aquarum nexu agitur, ut de nuptijs varia, varia de aquis varijs dentur…

[Morceaux choisis sacrés du R.P. Luigi Novarini, prêtre régulier natif de Vérone, {a} où soit on apporte une nouvelle explication à quelques passages des Saintes Écritures, soit on les revêt d’une nouvelle lumière, en puisant aux sources des langues ou aux rites de diverses nations ; et sous le titre des Eaux nuptiales, il est ainsi question du lien des noces et des eaux, avec diverses considérations sur les noces, et sur les eaux…] {b}


  1. V. note [46], lettre 166.

  2. Lyon, Laurentius Durant, 1640, in‑fo.

Le chapitre cxxxi, Quædam de navium tutelis, sacris illustrandis etiam ex non sacris afferuntur [Certains faits que rapportent les auteurs sacrés et même profanes sur les protections des navires] (pages 368‑370), commence par un long développement sur Castor et Pollux, où les propos de Pline (v. supra note [4]) sont rapportés et brièvement commentés (haut de la première colonne de la page 369, § 1319‑1320), avec ces remarques sur la manière ambiguë dont on s’est référé aux divins jumeaux, et sur la navigation maritime de l’Antiquité :

Suetonius in Caio Iulio Cæsare cap. 10. Ut enim geminis fratribus ædes in foro constituta tantum Castoris vocaretur, ita suam et Cæsaris magnificentiam unius Cæsaris dici : Hæc igitur navis Alexandrina qua Paulus vehebatur Castorum insigne præferebat, quia horum numinum imaginem referrebat, ut sub illorum tutela esse significaretur ; Addit Oecumenius hic hunc morem maxime observatum in navibus ; ait enim : Perpetuo moris est, navibus, præcipue Alexandrinis ad proram dextra, ac sinistra huiusmodi esse picturas : Intelligit παρασημον, nam loquitur de his de quibus Lucas. Procopius quoque in cap. ii. Isaiæ, post productum Lucæ locum, addit ; adpingebant semper in proris Deorum imagines.

[Suétone, chapitre 10 de la Vie de Jules César : « De même que, dans le forum, on appelait du seul nom de Castor le temple consacré aux deux frères, de même on devait attribuer à César seul la magnificence de César ». {a} Le navire alexandrin sur lequel voyageait saint Paul portait donc le nom de Castor, {b} parce qu’il était décoré d’une image de ces divinités, montrant ainsi qu’il était placé sous leur protection. L’Œcumenius ajoute ici que cette coutume était strictement observée dans la navigation, disant que : « L’habitude constante est de mettre ce genre d’images à bâbord et tribord de la proue des bateaux. » {c} Castor est un contresens car saint Luc en parle au pluriel. {d} Procope, au chapitre ii d’Isaïe, cite le passage de Luc et ajoute : « Ils peignaient toujours des images des dieux sur les proues »]. {e}


  1. Pour dire que César, étant consul, n’entendait pas partager sa célébrité avec son collègue Marcus Bibulus, qui devait se contenter de l’anonymat que Rome réservait à Pollux.

  2. Voyage de Malte à Rome relaté dans les Actes des Apôtres (28:11) : « Au bout de trois mois, nous prîmes la mer sur un navire qui avait hiverné dans l’île, c’était un bateau alexandrin, à l’enseigne des Dioscures. »

  3. L’Œcumenius est un recueil de commentaires grecs sur le Nouveau Testament.

  4. On a beaucoup discuté pour savoir s’il convenait de traduire le nom que saint Luc, auteur des Actes des Apôtres, avait donné au bateau de saint Paul, par le Castor, au singulier, ou par les Dioscures, au pluriel (v. supra note [5]).

  5. V. note [29], lettre 401, pour Procope, historien grec du vie s., qui a donné un commentaire du Livre d’Isaïe.


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Consultations et mémorandums (ms BIU Santé  2007) : 5, note 8.
Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8135&cln=8
(Consulté le 10.05.2021)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.