Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Borboniana 10 manuscrit

Note [14]

« La “ vulve de l’opulente vieille ” {a} ne lui a rien valu de bon. Il croit que l’or peut procurer les honneurs. »


  1. Juvénal, Satire i, vers 39, où n’en déplaise aux prudes oreilles, « vulve » est bien la seule traduction de vesica qui soit adaptée au contexte.

    Ce n’est que le premier d’une série de méprisants commentaires de Nicolas Bourbon sur les femmes, fidèles à l’esprit masculin de son temps.

V. note [44], lettre 152, pour le « droit annuel » (ou paulette) dû par les officiers royaux de la magistrature et de la finance pour autoriser la transmission héréditaire de leur charge.

Sans lien de parenté avec son homonyme, qui était conseiller à la Grand’Chambre (v. note [24] des Comptes de la Faculté de médecine de Paris en 1563 dans les Commentaires de Guy Patin), Nicolas Chevalier (ou Chevallier), sieur de Videville et des Vignaux, était le seul fils de Jacques, conseiller au Parlement de Paris reçu en 1569, puis monté à la Grand’Chambre, mort en 1602.

Dès 1588, Nicolas avait été reçu conseiller en survivance de son père, puis maître des requêtes en 1595, et enfin premier président de la Cour des aides en 1610 (Popoff, no 938). Il était mort en 1630 après avoir rempli diverses autres fonctions politiques et diplomatiques au service de la Couronne.

En 1595, Nicolas avait épousé Madeleine de Crèvecœur, veuve de Benoît Melon (ou Mellon), sieur de Videville, président en la Chambre des comptes. Madeleine ne laissa pas à Nicolas, son second époux, le temps de se remarier avec une femme plus jeune, car elle mourut deux mois avant lui, sans lui avoir donné d’enfants.


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Borboniana 10 manuscrit, note 14.
Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8211&cln=14
(Consulté le 13.08.2022)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.