Connétable de France
Officier de la Couronne qui est chef des maréchaux de France et le premier officier des armées. C’est le connétable qui porte l’épée du roi. Anciennement, dans les couronnements des rois, l’épée était baillée par le roi en garde au connétable à titre de fief et en hommage ; et ensuite, il la lui ceignait au côté, tant pour lui que pour tous les autres gentilshommes. L’origine de ce mot vient de Comes stabuli [comte de l’étable], parce qu’autrefois cette charge a été exercée par le grand écuyer de France, lequel on établit ensuite chef de toute la gendarmerie ; et c’est une dignité qui est venue des Goths, la seconde après le roi. Cette grandeur commença sous le règne du père de saint Louis, du temps duquel Matthieu de Montmorency fut fait connétable (Furetière). La dignité de connétable fut supprimée par Louis xiii en 1627. Le dernier connétable fut, de 1622 à sa mort en 1626, François de Bonne, duc de Lesdiguières. Il avait succédé à Charles d’Albert, duc de Luynes, favori omnipotent de Louis xiii, investi, disgracié et frappé d’une fièvre mortelle dans la même année, 1621. Le maréchal d’Estrée fit fonction de connétable au sacre de Louis xiv. Le Grand Condé (en 1649), puis Gaston d’Orléans (en 1650) revendiquèrent sans succès la charge de connétable durant la régence.