L. 96.  >
À Jean Vassan de Saint-Paul,
le 8 novembre 1643

Codes couleur
Citer cette lettre
Imprimer cette lettre
Imprimer cette lettre avec ses notes

 

Mon Révérend Père, [a][1]

Je vous donne le bonjour, je vous renvoie le volume de vos devi[ses] duquel je vous remercie de toute mon affection. Je vous envoie le catalogue des livres de M. Naudé. [2] Je rendrai compte des tomes [de] l’Aldrovandus [3] au premier voyage que je ferai chez vous, qui sera, D[ieu] aidant, bientôt. Si vous désiriez quelque chose de ce catalogue de M. Naudé, j’ai tout cela céans à votre service. Je vous envoie un seco[nd] cahier des trois que je vous prie de lire au plus tôt. [1] M. de Saumaise [4] partit d’ici pour la Hollande mardi dernier. [2] M. Ménage [5][6] fai[t] ici imprimer de lui un livre latin contre Heinsius, [3][7] touchant la querel[le] que Balzac [8] a eue avec ledit Heinsius sur la tragédie Herodes Infanticida ; [4] dès qu’il sera fait, je vous en enverrai un. On a imprimé diverses pièces latines et françaises contre Montmaur, [9] sous le nom de Mamurra, que je pourrai bien vous faire voir. [5] Samuel Petit, [10] professeur à Nîmes, [11] est mort de trop étudier ; il s’est tué. Sous peu de jours, on verra les 3 tomes de la Théologie du P. Pe[tau], [6][12] [et] imprimé à Rouen, le Iansenius Yprensis [13] avec quelques traités nouveaux. [7][14][15]

Il y a un livret nouveau intitulé Le maréchal d’[Ornano], martyr d’État[8][16] dans lequel le cardinal [17] qui est en plomb est décrit et décrié comme un parfait tyran, et je pense qu’il dit vrai. J’en ai un que j’ai donné à M. Dupuy. [18] Notre Faculté a fait deux nouveaux livrets contre le Gazetier[19] et y en aura bien[tôt] encore un troisième. [9][20]

Je n’ai point eu de jetons [21] nouveaux, on [n’en donne] plus. [10] Le sieur de Saint-Germain, [22] aumônier de la feu reine mère, [prê]chera dans Saint-Séverin [23] mercredi prochain ; [11] plusieurs s’attendent [d’]aller pour le voir là. Dès que M. de Saumaise sera en Hollande, il fera achever son livre de primatu Petri et un autre pe[tit], de manna et saccharo[12][24][25] Je vous baise très humblement les mains et suis, mon très Révérend Père, votre très humble et très obéissant serviteur.

Patin.

De Paris, ce 8e de novembre 1643.

On imprime en Hollande un livre de M. Blondel [26] contre le P. Petau sur la controverse de episcopis et presbyteris[13] On imprime ici la Physique toute nouvelle, une Morale assez grande et une Logique de Pierre Du Moulin. [27] Cela fera trois volumes séparés en français et par après, on les fera tout de suite en latin. [14] Toute la copie en est prête.


Écrire à l'éditeur
Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.
Une réalisation
de la BIU Santé
×
     [1] [2]   Appel de note
    [a] [b]   Sources de la lettre
    [1] [2]   Entrée d'index
    Gouverneur   Entrée de glossaire

× Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Jean Vassan de Saint-Paul, le 8 novembre 1643

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0096

(Consulté le 19.10.2019)