L. 471.  >
À Claude II Belin,
le 24 mars 1657

Codes couleur
Citer cette lettre
Imprimer cette lettre
Imprimer cette lettre avec ses notes

 

Monsieur, [a][1]

Je vous écris la présente à plusieurs fins : 1. pour vous remercier des neuf thèses [2] que j’ai reçues de votre grâce par un honnête homme qui a pris la peine de les apporter céans, mais de malheur je n’y étais point ; si j’y eusse été, je l’aurais remercié de la peine qu’il a prise ; je vous prie de l’en remercier pour moi.

2. Je vous dirai que j’ai porté chez M. Gérard [3] le troisième livre de feu M. Guillemeau [4] avec quelques thèses de notre Faculté et entre autres, les trois auxquelles mes deux fils [5][6] ont présidé depuis la Saint-Martin[1][7] 3. Nous avons ici M. Bouvard, [8] fort malade, âgé de 83 ans, d’une fluxion sur la poitrine qu’il a eue faible toute sa vie ; j’ai peur qu’il n’aille bientôt chercher son beau-frère M. Riolan [9] en l’autre monde. 4. M. de Bellièvre, [10] premier président, a été fort solennellement enterré dans Saint-Germain-l’Auxerrois, [11] dans la chapelle de sa famille, après le service auquel assista tout le Parlement. La harangue funèbre y fut faite par le sieur Damien, [2] j’entends le P. Faure, [12] jadis cordelier[13] aujourd’hui évêque d’Amiens. [14] 5. Le Parlement continue de faire le procès à M. de Chenailles. [15] Quelques-uns d’iceux vont rigoureusement à la mort, les autres ne vont qu’au bannissement perpétuel. On croit ici que le procès ne sera point fini devant les fêtes, vu qu’il y a encore plus de 60 juges qui doivent parler. M. le président du Blancmesnil [16] a l’honneur d’y avoir fort bien parlé in mitiorem sententiam[3] et est fort loué même de ceux qui vont à la mort. 6. Gabriel Fontanus, medicus Aquensis[17] a fait un livre tout nouvellement achevé à Lyon intitulé Medicina antihermetica, où il a réfuté Van Helmont, [18] grand imposteur indigne d’être réfuté. [4] L’Hippocrate de Foesius est achevé à Genève. [5][19][20] Quinze jours après Pâques, le roi [21] s’en ira à Amiens. On dit que Saint-Ghislain [22] est fort pressé, [6] que le roi de Suède [23] remonte sur sa bête et que l’empereur [24] a révoqué ses troupes qu’il envoyait contre nous en Italie, pour résister au Turc [25] qui le veut attaquer. On dit aussi que Cromwell [26] se va faire déclarer et reconnaître roi d’Angleterre. [7] La coqueluche [27] qui a par ci-devant fort régné commence fort à s’apaiser de deçà[8] Le fils de Dan. Heinsius [28][29] s’en va faire imprimer trois tomes d’épîtres latines de feu Monsieur son père ad varios[9] cela sera bon. On imprime Gerardi Io. Vossii Thesaurus linguæ Latinæ in‑fo[10][30] Je vous baise les mains, à Monsieur votre fils, à M. Allen, à MM. de Blampignon et Maillet, et suis de toute mon affection, Monsieur, votre très humble et très obéissant serviteur,

Guy Patin

De Paris, ce 24e de mars 1657.


Écrire à l'éditeur
Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.
Une réalisation
de la BIU Santé
×
     [1] [2]   Appel de note
    [a] [b]   Sources de la lettre
    [1] [2]   Entrée d'index
    Gouverneur   Entrée de glossaire

× Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 24 mars 1657

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0471

(Consulté le 06.12.2019)