L. 543.  >
À Claude II Belin,
le 28 octobre 1658

Codes couleur
Citer cette lettre
Imprimer cette lettre
Imprimer cette lettre avec ses notes

 

Monsieur, [a][1]

Je vous dirai mon avis de vos livres puisque vous le désirez : l’Athénée [2] de Casaubon [3] est un fort bon livre ; [1] Drexelius [4] est un fort bon jésuite et plût à Dieu que tous lui ressemblassent ; Heurnius [5] est un auteur classique ; il y a dans Zacutus [6] beaucoup de travail et plusieurs mauvaises opinions ; Polyanthea est bon, aussi bien que Bodini Methodus historiæ[2][7] avec Sebizius, de Acidulis[8] c’est un savant homme qui a beaucoup écrit et n’a rien fait que de bon ; Bacon [9] était un chancelier d’Angleterre qui mourut l’an 1626, qui était un grand personnage, esprit curieux et relevé, tout ce qu’il a fait est bon ; [3] Amphitheatrum Dornavii [10] est un livre fort curieux. [4] Vous pouvez vous passer de tout le reste.

Le bonhomme M. Bouvard [11] mourut ici le 23e d’octobre, âgé ou plutôt accablé de 86 ans. Le roi, [12] la reine [13] et toute la cour sont partis d’ici samedi dernier, 26e de ce mois. Ils s’en vont à Dijon, delà à Lyon et à Grenoble, y chercher de l’argent par diverses inventions. [14] On dit aussi que le roi ira en Provence et en Languedoc ; même, on dit que M. Le Tellier, [15] secrétaire d’État, a dit avant que de partir que le voyage du roi serait de six mois. Pour ce que l’on dit du mariage du roi, est mihi magnum mysterium[5] Je ne pense pas que l’on marie le roi et qu’on fasse la paix [16][17] tandis que la faveur présente durera. Tout est paisible en Angleterre. Le roi de Suède [18] est toujours devant Copenhague [19] qui n’a pu être secourue jusqu’à présent par les Hollandais, faute de bon vent avec lequel les vaisseaux pussent avancer. Il y a ici un livre nouveau intitulé Utriusque Indiæ historia medica et naturalis, in‑fo. L’auteur en est un certain Piso, [20] qui a fait par ci-devant L’Histoire du Brésil[6] Je vous baise les mains, et à Monsieur votre fils, et suis de toute mon affection, Monsieur, votre très humble et très obéissant serviteur,

Guy Patin

De Paris, ce lundi 28e d’octobre 1658.


Écrire à l'éditeur
Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.
Une réalisation
de la BIU Santé
×
     [1] [2]   Appel de note
    [a] [b]   Sources de la lettre
    [1] [2]   Entrée d'index
    Gouverneur   Entrée de glossaire

× Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 28 octobre 1658

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0543

(Consulté le 01.04.2020)