L. 689.  >
À André Falconet,
le 12 avril 1661

Codes couleur
Citer cette lettre
Imprimer cette lettre
Imprimer cette lettre avec ses notes

 

Monsieur, [a][1]

Je vous remercie de la vôtre et de celle de M. Meyssonnier, [2] lequel je vous prie de remercier pour moi, n’ayant rien à lui mander car il me parle d’astrologie [3] où je n’entends rien, et je n’en veux pas même rien apprendre de peur d’en devenir fou. Je n’ai rien vu des observations d’Allemagne sur la comète, [4] dont il me parle, qu’une simple taille-douce faite à Strasbourg, qui n’est pas fort considérable. La nièce Marie, [5] qui est une des princesses mazarines, [6] a été aujourd’hui mariée par procureur au prince Colonna ; [1][7] on lui donne en mariage un million de livres en beaux louis d’or. Le mariage de Mademoiselle d’Orléans, [8] fille aînée du second lit du duc d’Orléans, est reculé faute d’argent comptant : [2] il n’y en a point pour les enfants de la Maison, quoiqu’il y en ait de reste pour les mazarines.

On a ici découvert que le cardinal Mazarin [9] n’était point naturalisé français et qu’ainsi tout le bien qu’il a laissé est sujet à l’aubaine. [3] On en parle fort ici : quelques-uns disent que sa haute fortune l’a aveuglé ; d’autres, qui vont plus loin, prétendent qu’il avait dessein de devenir pape et que cette naturalisation l’en aurait empêché ; sur quoi l’on dit en riant qu’il a bien ferré la mule, mais qu’il n’a jamais monté dessus. Ce proverbe de ferrer la mule vient de Suétone, [10] dans la vie de Vespasien [11] lorsque ce bon mais avare prince demanda à son muletier Quanti calceasti ? [4] Mais à l’avarice près, plût à Dieu que la France en eût plusieurs semblables ! Le fils du maréchal de Villeroy [12][13] tomba hier de cheval à l’académie et se blessa fort à la tête. [5] Ce serait grand dommage qu’il lui en arrivât accident. Je suis votre, etc.

De Paris, ce 12e d’avril 1661.


Écrire à l'éditeur
Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.
Une réalisation
de la BIU Santé
×
     [1] [2]   Appel de note
    [a] [b]   Sources de la lettre
    [1] [2]   Entrée d'index
    Gouverneur   Entrée de glossaire

× Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 12 avril 1661

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0689

(Consulté le 15.10.2019)