L. 815.  >
À André Falconet,
le 13 mars 1665

Codes couleur
Citer cette lettre
Imprimer cette lettre
Imprimer cette lettre avec ses notes

 

Monsieur, [a][1]

M. le comte de Rebé [2] est mort comme il a vécu, il est sorti de ce monde sans avoir jamais voulu savoir ce qu’il y était venu faire, il a vécu en pourceau et est mort de même ; mon Dieu, que le vice rend les hommes malheureux ! Je ne suis pourtant fâché de sa mort que parce qu’il nous devait, car Dieu ne manque jamais de punir ces brutaux épicuriens et l’on ne saurait manquer d’attendre de lui telle justice.

Je suis réjoui de ce que l’édition des œuvres du P. Théophile [3] est achevée. Je baise les mains au P. Bertet, [4] j’apprends qu’il s’en va bientôt à Rome et qu’au retour de ses voyages, il composera la vie du P. Théophile. Comme il est habile homme, je crois que cela sera beau : la vie d’un grand personnage tel qu’a été le P. Théophile, et écrite de la main du P. Bertet, ne saurait manquer d’être fort belle, de même que Cornelius Nepos, [5] homme très docte, écrivait autrefois d’un beau style la vie de Pomponius Atticus, [6] un des plus grands hommes qui ait été parmi les Romains. [1] Le roi fait trembler le Parlement par la peur qu’il leur fait de la paulette ; [7] mais quoi qu’il en arrive, au moins qu’il ôte la chicane et que les procès puissent être abrégés. Le Palais, le Châtelet [8] et tels autres lieux ne sont à présent que des lieux d’iniquité, de malice et d’impiété. L’esprit de chicane est aujourd’hui le démon qui mine le monde, au grand opprobre de la religion chrétienne que plusieurs professent et que peu de monde pratique. Je suis, etc.

De Paris, ce 13e de mars 1665.


Écrire à l'éditeur
Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.
Une réalisation
de la BIU Santé
×
     [1] [2]   Appel de note
    [a] [b]   Sources de la lettre
    [1] [2]   Entrée d'index
    Gouverneur   Entrée de glossaire

× Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 13 mars 1665

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0815

(Consulté le 24.11.2020)