L. latine 42.  >
À Christian Buncken,
septembre 1655

Codes couleur
Citer cette lettre
Imprimer cette lettre
Imprimer cette lettre avec ses notes

 

[Ms BIU Santé 2007, fo 36 ro | LAT | IMG]

Au très distingué M. Christian Buncken, docteur en médecine de Hambourg.

Très distingué Monsieur, [a][1]

Voilà un mois que je vous ai écrit, [1] voici pourtant que je vous écris de nouveau pour vous prévenir que j’ai confié deux paquets de livres à M. Penshorn, votre ambassadeur. [2][2] Le premier contient l’Orthodoxe de notre collègue M. Claude Germain, contre l’antimoine ; [3][4] le second, le nouveau livre de M. Riolan contre Pecquet et les pecquétiens, qui sont deux de nos docteurs, avec un autre petit livre sur le même sujet, qui a remué la bile de Pecquet, et dont on tient Mentel pour le véritable auteur ;  Riolan est là-dessus de même avis que Pecquet, bien qu’il soit son adversaire. [3][5][6][7][8] D’autres opuscules sur cette question fort embrouillée suivront peut-être, ce sont eux qui en décideront. En attendant, portez-vous bien et aimez-moi. Écrivez-moi, je vous prie, si notre Bartholin est en vie et se porte bien, [9] et ce qu’il nous prépare ; et surtout vous, comment vous allez, si vous allez vous marier. Enfin, écrivez-moi sur vous, sans penser à rien.

Votre Guy Patin de tout cœur, docteur en médecine de Paris.


Écrire à l'éditeur
Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.
Une réalisation
de la BIU Santé
×
     [1] [2]   Appel de note
    [a] [b]   Sources de la lettre
    [1] [2]   Entrée d'index
    Gouverneur   Entrée de glossaire

× Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Christian Buncken, septembre 1655

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1075

(Consulté le 10.12.2019)