L. latine 234.  >
À Sebastian Scheffer,
le 19 mars 1663

Codes couleur
Citer cette lettre
Imprimer cette lettre
Imprimer cette lettre avec ses notes

 

[Ms BIU Santé 2007, fo 141 vo | LAT | IMG]

Au très distingué M. {Stephan} Sebastian Scheffer, [1] docteur en médecine à Francfort.

Très distingué Monsieur, [a][1]

Je vous ai récemment écrit, savoir le 8e de mars, par l’intermédiaire du jeune Öchs ; [2] mais aujourd’hui, je vous écris par celui de notre ami Sebastian. [2][3] Vous trouverez dans mon paquet deux de mes jetons d’argent, [4] frappés jadis durant mon décanat, [5] avec deux exemplaires de mon portrait. Usez et abusez de ces petits présents ; c’est que, si votre graveur joint les Illustrium virorum Elogia dans le livre qu’il songe à publier, j’enverrai aussi le mien afin qu’il ne perde pas son temps à me décrire ou n’y dise pas autre chose que ce que je voudrais ; mais je désirerais qu’on intitulât ainsi mon portrait : [6] Guido Patin, Bell. Doctor Med. Paris. et Professor regius ; [3] peu m’importe que ce soit en grandes ou petites lettres. Pour la devise à placer au-dessous, je souhaiterais qu’on remplaçât ces mots, Spes mea Deus[4][7][8] par ceux-ci : Felix qui potuit[5][9] Sous le distique, on mettra ces lettres : I.D.N.B.D.S., pour Ioannes de Nulli, Bellovacus, Doctor Sorbonicus[6][10][11] excellent et très savant homme qui est mort récemment. On ne parle plus ici d’une guerre à mener contre le pape, [12] mais bien de nombreuses alliances à établir et à confirmer entre divers princes. Je vous envoie une lettre pour M. Mocquillon. [13] Je n’ai pas encore reçu le paquet de Lyon qui contient l’Opus de Vorburg, [7][14] je l’attends cependant d’un jour à l’autre car la navigation a été rétablie depuis peu. Je salue de tout cœur le très distingué M. Lotich. [15] Chaque fois que vous voudrez m’écrire, confiez vos lettres à M. Öchs [16] ou à Sebastian, [2] qui écrivent de temps en temps à Paris et auront soin de me les remettre. Je salue M. votre père, [17] ce vénérable vieillard, ainsi que votre très douce épouse. [18] Portez-vous bien, très distingué Monsieur, et continuez de m’aimer comme vous faites.

De Paris, ce lundi 19e de mars 1663.

Votre Guy Patin de tout cœur.


Écrire à l'éditeur
Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.
Une réalisation
de la BIU Santé
×
     [1] [2]   Appel de note
    [a] [b]   Sources de la lettre
    [1] [2]   Entrée d'index
    Gouverneur   Entrée de glossaire

× Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Sebastian Scheffer, le 19 mars 1663

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1267

(Consulté le 03.12.2020)