L. latine 319.  >
À Bernhard Verzascha,
le 18 octobre 1664

Codes couleur
Citer cette lettre
Imprimer cette lettre
Imprimer cette lettre avec ses notes

 

[Ms BIU Santé 2007, fo 177 vo | LAT | IMG]

Au très distingué M. Bernhard Verzascha, à Bâle.

Très distingué Monsieur, [a][1]

Je vous dois d’immenses remerciements pour votre exquise lettre que notre ami Glaser m’a remise. [2] Si vous continuez par vos écrits à protéger le renom, la gloire et la singulière érudition de Riolan contre les Zoïle et les perfides détracteurs, [3][4] vous aurez acquitté votre devoir envers lui. [1] Riolan fut un homme remarquable qui, par sa prodigieuse doctrine et ses travaux herculéens en l’étude de l’anatomie, s’est attaché toute la postérité et s’est gagné une réputation éternelle que seuls ces Zoïle voient d’un mauvais œil ; mais que ceux-là s’en aillent donc à tous les diables, s’occuper de leurs affaires et de leur méchante cause, à moins qu’ils ne veuillent devenir plus sages et se taire. La gloire d’un si grand homme tiendra et durera en effet aussi longtemps que les hommes vivront, et il restera en honneur dans l’étude de l’anatomie, sans laquelle personne ne peut devenir un savant médecin. Les dénigrements des envieux et des malveillants doivent profondément épouvanter les honnêtes gens : Et canis allatrat Lunam, nec Luna movetur[2]

J’ai jusqu’ici employé avec bonheur les Decades medicas de Bâle que Genath avait jadis réunies. [3][5][6] Ce sont de remarquables recueils, parfaitement dignes d’être lus par les jeunes médecins ; je loue donc votre dessein de promouvoir une édition de semblables thèses qui ont paru depuis lors en votre Université ; s’ils emploient sagement ce recueil, bien du fruit découlera d’une si grande entreprise pour ceux qui étudient la plus pure médecine. Attelez-vous donc à cette tâche puis attachez tous vos soins à trouver quelque libraire de chez vous qui les imprimera ; je recommanderai volontiers votre ouvrage à mes auditeurs [7] et j’en favoriserai la vente de nombreux exemplaires, surtout si, par leur brillante doctrine, elles se peuvent comparer aux sept précédentes décades. Je désire et réclame de vous cette grâce au nom de la république médicale à qui votre labeur procurera sans aucun doute profit et embellissement. Je vous remercie aussi de m’avoir recommandé à l’appariteur de votre Université ; après avoir reçu ce qu’il m’a destiné, je vous écrirai ce que j’y ai découvert et vous en rendrai grâce. Dans quelques jours, je remettrai à M. Glaser l’Hollierus de Morbis internis, in‑fo de la nouvelle édition, [8] où vous trouverez d’excellentes choses, qui surpassent de beaucoup la doctrine commune, surtout dans les commentaires de Louis Duret et Jean Haultin qui s’y trouvent ; [4][9][10] quelque agrément que vous en tiriez, il me sera très agréable que vous receviez ce modeste présent dans le même esprit que celui où je vous l’offre. Salmasii Exercitationes Plinianæ in Solinum sont ici très rares : [11][12] voilà trois ans que je les ai achetés 36 livres tournois, douze écus[5] dans la vente à l’encan des livres d’un médecin, pour les envoyer à Venise, mais on ne les trouve presque jamais. Ses Commentarij in Historiæ Augustæ scriptores sont encore plus rares ; mais je crois qu’ils ont été réédités en Hollande il y a un ou deux ans. [6][13] Portez-vous bien, vous qui êtes digne de vous bien porter, et continuez de m’aimer.

De Paris, ce 18e d’octobre 1664.

Vôtre de tout cœur, Guy Patin.


Écrire à l'éditeur
Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.
Une réalisation
de la BIU Santé
×
     [1] [2]   Appel de note
    [a] [b]   Sources de la lettre
    [1] [2]   Entrée d'index
    Gouverneur   Entrée de glossaire

× Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Bernhard Verzascha, le 18 octobre 1664

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1352

(Consulté le 14.11.2019)