L. latine 349.  >
À Hendrik Vander Linden,
le 16 avril 1665

Codes couleur
Citer cette lettre
Imprimer cette lettre
Imprimer cette lettre avec ses notes

 

[Ms BIU Santé 2007, fo 188 vo | LAT | IMG]

Au très distingué M. Hendrik Vander Linden.

Très distingué Monsieur, [a][1]

Cette courte lettre pour vous dire que j’ai récemment appris que vous songiez à mettre vos livres en vente. Si tel est le cas, je vous prie de m’en acheter l’Oratio panegyrica de officio pharmacopæi de Johann Freitag, in‑4o[2] que votre très distingué père avait cité dans son livre de Scriptis medicis, page 356. [1][3] Je salue toute la famille, mais en tout premier votre excellente mère, [4] vos sœurs et votre frère ; [2][5] ainsi que nos amis MM. Piso, [6] Reiner von Neuhaus, [7] Deusing, [8] Van Hoorne, [9] Stevartus, [10] Blasius, [11] Schoock [12] et Utenbogard, [13] à qui j’ai récemment écrit. On parle ici de la guerre que vous préparez contre les Anglais, je prie Dieu que vous y rencontriez le succès. [14] Nous n’avons ici rien de nouveau, hormis la crainte que les temps n’empirent ; quantité de rumeurs circulent sur les affaires politiques, toutes sont incertaines. Portez-vous bien, très distingué Monsieur, et aimez-moi.

De Paris, ce jeudi 16e d’avril 1665.

Vôtre de tout cœur, Guy Patin.


Écrire à l'éditeur
Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.
Une réalisation
de la BIU Santé
×
     [1] [2]   Appel de note
    [a] [b]   Sources de la lettre
    [1] [2]   Entrée d'index
    Gouverneur   Entrée de glossaire

× Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Hendrik Vander Linden, le 16 avril 1665

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1382

(Consulté le 14.10.2019)