L. latine 435.  >
À Johann Georg Volckamer,
le 4 août 1667

Codes couleur
Citer cette lettre
Imprimer cette lettre
Imprimer cette lettre avec ses notes

 

[Ms BIU Santé 2007, fo 217 ro | LAT | IMG]

Au très distingué M. Johann Georg Volckamer, docteur en médecine, à Nuremberg.

Très distingué Monsieur, [a][1]

Je réponds aux deux vôtres. J’ai remis à M. Nicolas Picques, [2] afin de vous le faire parvenir, l’Aristote grec et latin de Guillaume Du Val in‑fo, de la meilleure édition, qui est celle de 1619. [1][3][4] Je n’ai reçu aucun paquet de vous, ni n’en ai entendu parler. Je me réjouis profondément que votre pieux et sérénissime prince se soit heureusement rétabli de sa grave blessure. [2][5] Je n’ai jamais vu ici de livre qu’on ait publié sur les écrits de Pythagore, [6] et il ne s’y vend rien de tel ; je me souviens pourtant de fragments qu’on en a publiés en Allemagne in‑8o[7] et de sa vie qui a été imprimée à Rome. [3][8] Notre roi a déjà pris de nombreuses villes en Flandre, en dépit des efforts des Espagnols et de l’empereur ; [9][10] il semble pourtant n’y avoir envoyé aucune troupe : se seraient-elles arrêtées en Utopie ? [4][11] Indiquez-moi, je vous prie, où en votre Allemagne se situe Curia Nariscorum, et dans quelle province. [5][12] Je salue les très distingués Richter, [13] Dilherr, [14] Felwinger, [15] Fabricius, [16] etc. Portez-vous bien et aimez-moi.

De Paris, le 4e  d’août 1667.

Vôtre et sien, [6][17] Guy Patin.

[Ms BIU Santé 2007, fo 217 vo | LAT | IMG]

Adressez tout ce que vous aurez à m’envoyer, de votre part ou de celle de vos libraires, bien emballé à M. Du Clos, docteur en médecine à Metz, pour être envoyé à M. Patin, à Paris[18] car ceux d’ici me créent des embarras et perturbent un tel commerce de livres, guidés par l’espérance du gain et animés par la passion de plaider. [19] Veuillez en avertir les vôtres afin qu’ils s’abstiennent dorénavant de m’expédier leurs envois par Bâle : [20] c’est la voie qui m’a valu un procès, qui n’est pas encore terminé, contre ces vauriens, savoir les directeurs de la librairie. [7][21]


Écrire à l'éditeur
Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.
Une réalisation
de la BIU Santé
×
     [1] [2]   Appel de note
    [a] [b]   Sources de la lettre
    [1] [2]   Entrée d'index
    Gouverneur   Entrée de glossaire

× Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johann Georg Volckamer, le 4 août 1667

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1468

(Consulté le 06.04.2020)