L. latine 448.  >
À Johann Caspar Fausius,
le 4 février 1668

Codes couleur
Citer cette lettre
Imprimer cette lettre
Imprimer cette lettre avec ses notes

 

[Ms BIU Santé 2007, fo 219 vo | LAT | IMG]

Au très distingué M. Caspar Fausius, docteur en médecine à Heidelberg. [a][1]

Je vous remercie très profondément d’avoir reçu avec tant de gentillesse Charles Patin, [2] mon fils, de l’avoir accueilli et choyé avec tant de bienveillance. Il demeure chez vous par quelque funeste mauvais sort, sans avoir fait de mal, et je ne sais combien de temps il y restera. Aujourd’hui je vous écris sans autre fin que de vous faire savoir que jamais je n’oublierai cette immense faveur que vous m’avez faite. Je vous le confie donc et vous demande de l’aimer, de lui être favorable aussi longtemps qu’il résidera dans votre ville, [3] et de le recommander à vos collègues et à vos amis. Portez-vous bien, très distingué Monsieur, et aimez-moi.

Écrit à la hâte de Paris, le 4e de février 1668.

Vôtre de tout cœur, G.P.

Beatus qui intelligit super peregrinum et sponte sua exulem, in die mala liberabit eum Dominus[1][4]


Écrire à l'éditeur
Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.
Une réalisation
de la BIU Santé
×
     [1] [2]   Appel de note
    [a] [b]   Sources de la lettre
    [1] [2]   Entrée d'index
    Gouverneur   Entrée de glossaire

× Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johann Caspar Fausius, le 4 février 1668

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1480

(Consulté le 14.12.2019)