Fiche biographique
Louvet, Pierre

Citer cette fiche
Imprimer cette fiche

 

Docteur en médecine et historien du Midi, auteur d’une lettre autobiographique à son compatriote Guy Patin, datée du 22 janvier 1657, qui a servi de source à ceux qui se sont intéressés à Pierre Louvet (1617-1684). [1]

  • Moréri a intégralement paraphrasé cette lettre dans sa notice sur Louvet (Supplément au Dictionnaire historique, géographique, généalogique… Tome troisième, Bâle, veuve de Jean Christ, 1745, in‑4o, page 244), concluant en disant que « Louvet a beaucoup écrit sur l’histoire de Provence ; mais tout ce qu’il a fait sur cette matière est d’un style mauvais, mal digéré et si peu estimé que, parmi les savants de Provence, on ose à peine le citer ».

  • Éloy ajoute que Louvet « publia même, depuis 1657 jusqu’en 1680, un grand nombre d’ouvrages sur l’histoire du Languedoc, de Provence, etc. Ces ouvrages sont écrits d’un style lâche et traînant, moitié français, moitié latin ; ses matériaux sont d’ailleurs si mal digérés, et ses inexactitudes si fréquentes, qu’on ose à peine citer un pareil auteur ».

  • Loïc Ducasse a présenté en 2011 une thèse de l’École nationale des chartes pour le diplôme d’archiviste paléographe, intitulée Faire profession d’historien au xviie siècle. Étude de la carrière de Pierre Louvet (1617-1684). Dans l’introduction (tome premier), il résume ainsi la vie de son sujet :

    « Pierre Louvet est né à Beauvais en 1617 dans une famille que la suite de son parcours laisse deviner sans grandes ressources financières et sociales ; il est confié en 1622 à la garde d’une confrérie charitable, qui nourrit et éduque un certain nombre d’orphelins de la ville, dont il sort en 1634 pour partir à Paris poursuivre ses études ; devenu docteur en médecine, [1] il s’installe à Sisteron, au nord-est de la Provence, où, quelques années plus tard, il fondera famille ; il devient bientôt régent du collège de la ville puis de celui de Digne, avant de renoncer à cet état ; après être passé par Marseille, il s’installe à Montpellier, où il s’établit comme professeur d’histoire et de géographie. C’est à partir de ce moment-là, vers 1654, alors qu’il a 37 ans, une femme et deux enfants, qu’il entre dans la carrière d’historien. C’est aussi à partir de ce moment-là qu’il entre dans une période d’itinérance, jalonnée par de plus ou moins longs séjours dans les grandes villes du sud-ouest de la France (Montpellier, Toulouse, Bordeaux, Toulouse de nouveau, puis Montpellier encore une fois, après un éphémère retour en Provence), séjours au cours desquels il alterne rédaction d’histoires locales et confection d’inventaires. Une décennie plus tard, vers 1664, il s’établit dans la région lyonnaise, à Lyon même, où il donne plusieurs ouvrages relevant de l’histoire générale, puis à Villefranche, capitale du Beaujolais, où il renoue avec l’histoire locale. Dix années s’écoulent encore avant que Louvet, lesté du titre d’“ historiographe de S.A.R. souveraine des Dombes ”, [2] ne revienne à Sisteron, où sa famille était restée pendant presque toute la durée de ses pérégrinations. Retour définitif cette fois, qui le voit se consacrer aux histoires de ses provinces et villes d’adoption. Il meurt finalement en 1684, en un lieu qui nous est resté inconnu. »


Rédaction : guido.patin@gmail.com — Édition : info-hist@biusante.parisdescartes.fr
Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.
Une réalisation
de la BIU Santé
×
     [1] [2]   Appel de note
    [a] [b]   Sources de la lettre
    [1] [2]   Entrée d'index
    Gouverneur   Entrée de glossaire

× Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Fiche biographique. Louvet, Pierre

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8048

(Consulté le 02.07.2022)