L. reçue 18.  >
De Charles Spon,
le 1er mai 1657

Codes couleur
Citer cette lettre
Imprimer cette lettre
Imprimer cette lettre avec ses notes

 

De Lyon, ce 1er de mai 1657.

Monsieur, [a][1][2]

Ce jeune homme qui vous doit rendre la présente est natif de Marseille [3] et a ci-devant demeuré chez M. Chesneau, [4] médecin dudit lieu, [1] lequel me le recommanda quand il vint en cette ville où il a fait séjour depuis sept ou huit mois en çà. Maintenant qu’il s’est résous d’aller à Paris, j’ai été bien aise de vous l’adresser afin que, si vous lui saviez quelque lieu propre à le mettre, vous le lui pussiez indiquer. Il est ambidextre, pharmacien et chirurgien, et a servi en cette qualité M. Chesneau pendant qu’il a demeuré chez lui. Son nom est Claude Suffren. [5] M. Chesneau et moi vous serons obligés des courtoisies que vous lui aurez faites. Je vous baise très humblement les mains et vous conjure de me croire toujours, Monsieur, votre très humble et très obéissant serviteur.

Spon.


Écrire à l'éditeur
Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.
Une réalisation
de la BIU Santé
×
     [1] [2]   Appel de note
    [a] [b]   Sources de la lettre
    [1] [2]   Entrée d'index
    Gouverneur   Entrée de glossaire

× Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – De Charles Spon, le 1er mai 1657

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=9018

(Consulté le 23.01.2020)