À André Falconet, le 12 octobre 1649
Note [1]

« ce qu’en pareil cas, il y a 40 ans, l’incomparable Joseph Scaliger écrivait à son illustre ami Isaac Casaubon, convalescent : “ Je me réjouis que vous repreniez des forces et que vous vous portiez mieux, et qu’un autre ainsi s’en trouve soulagé. ” »

André Falconet souffrait alors de coliques néphrétiques (lithiase urinaire). Les huit dernières des 108 lettres latines (Ép. lat.) de Scaliger (mort en 1609) à Isaac Casaubon (mort en 1614) sont datées de 1608 ; je n’y ai pas trouvé de passage qui approche la citation de Patin.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 12 octobre 1649. Note 1

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0202&cln=1

(Consulté le 03.07.2022)

Licence Creative Commons