À Claude II Belin, le 16 janvier 1650, note 1.
Note [1]

« il augmentera et la maladie et sa cause, sans en diminuer les symptômes. » Claude ii Belin avait été victime d’un ictus cérébral (apoplexie, v. note [5], lettre 45), dont la séquelle était une hémiplégie (paralysie de la moitié du corps) gauche ; cela veut dire qu’il pouvait encore parler, lire et écrire (absence d’aphasie, qui est l’apanage de la plupart des hémiplégies droites).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 16 janvier 1650, note 1.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0212&cln=1

(Consulté le 24/04/2024)

Licence Creative Commons