À André Falconet, le 24 décembre 1655
Note [1]

Jean de Lingendes (Moulins 1595-2 mai 1665) était apparenté au prédicateur jésuite, Claude (v. note [39], lettre 106), et au poète, Jean (v. note [25], lettre 240). Après avoir été précepteur du comte de Moret, fils naturel d’Henri iv, Jean était devenu aumônier de Louis xiii qui l’avait nommé évêque de Sarlat en 1642. Devenu évêque de Mâcon en 1650, il se fit une brillante réputation comme orateur sacré. Dans l’oraison funèbre qu’il prononça pour Amédée, duc de Savoie, on trouve la fameuse apostrophe : « Ennemis de la France, vous vivez, et l’esprit de la charité chrétienne m’interdit de faire aucun souhait pour votre mort » que Fléchier a transportée dans son oraison funèbre de Turenne (G.D.U. xixe s.).

V. notes [2], lettre 416, pour Claude i de Rebé, archevêque de Narbonne, grand-oncle du comte Claude ii de Rebé, et [10], lettre 133, pour Antoine Godeau, évêque de Grasse, puis de Vence, en 1653.

Charles d’Anglure avait été nommé évêque d’Aire-sur-Adour en 1649 en succession de Gilles Boutault (v. note [10], lettre 165), transféré à Évreux ; il fut lui-même transféré à Castres en 1657.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 24 décembre 1655. Note 1

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0431&cln=1

(Consulté le 27.10.2020)

Licence Creative Commons