À André Falconet, le 19 décembre 1660
Note [1]

Mme de Motteville (Mémoires, page 501) :

« Alors le cardinal retomba malade d’un mal languissant : il parut que l’humeur de ses gouttes était remontée des jambes à l’estomac et renfermée au-dedans, ce qui lui causa des étouffements qui passèrent longtemps pour des vapeurs. Les médecins le purgèrent souvent et comme il amendait toujours par la purgation, on connut par là, malgré leur dissimulation, que c’était humeur et que cette humeur venait d’une mauvaise source. L’état où il était alors ne l’empêchait pas de penser à ses trésors ; et dans ces mêmes temps, comme il avait des moments de relâche, on remarqua qu’il s’occupait souvent à peser les pistoles qu’il gagnait, pour remettre les légères le lendemain au jeu. »

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 19 décembre 1660. Note 1

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0658&cln=1

(Consulté le 25.11.2020)

Licence Creative Commons