À Giulio Torrini, le 26 décembre 1662
Note [1]

Probablement André Falconet, qui avait été appelé à la cour de Turin pour soigner Madame Royale, Christine de Savoie, fille de Henri iv : une déchirure du manuscrit en a supprimé les deux passages entre crochets ; les chevrons entourant « mois » proposent une reconstitution du mot mutilé menses.

Le curieux contenu de cette lettre ne peut se comprendre qu’en lisant celle de Giulio Torrini, écrite en français et datée du 19 juillet 1662, à laquelle Guy Patin répondait en latin et dans un style qui n’avait rien de familier (mais qui ne manquait pas d’aimable ironie).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Giulio Torrini, le 26 décembre 1662. Note 1

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1258&cln=1

(Consulté le 23.09.2021)

Licence Creative Commons