À Christiaen Utenbogard, le 4 décembre 1664
Note [1]

J’ai corrigé une étourderie de Guy Patin qui a employé une tournure positive, quis scit præter Deum… [quelqu’un sait, hormis Dieu…] dans une proposition qui devait être négative, nullus scit… [nul ne sait…].

V. notes :

  • [1], lettre 799, pour la troublante naissance de Marie-Anne de France, et [11], lettre 802, pour le mystère de son existence ;

  • [2], lettre 799, pour la déplorable expédition française de Gigeri en Algérie (juillet-novembre 1664) ;

  • [8], lettre latine 242, pour la 4e guerre austro-turque qui s’était conclue aux dépens des Ottomans par la paix de Vasvár (1er août 1664) ; en dépit des tensions qui persistèrent en Hongrie, la guerre ne se ralluma pas avant vingt années (grande guerre austro-turque, dite de la Sainte-Ligue, 1683-1699).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Christiaen Utenbogard, le 4 décembre 1664. Note 1

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1360&cln=1

(Consulté le 22.09.2021)

Licence Creative Commons