À Sebastian Scheffer, le 6 mars 1665
Note [1]

Semblant avoir changé d’avis sur l’intermédiaire à employer, Guy Patin a remanié le début de sa lettre en y barrant et remplaçant deux passages qui faisaient intervenir Sebastian Switzer dans le port du précieux colis qu’il destinait à Johann Daniel Horst (v. note [4] de la lettre latine précédente) : il expédiait à Francfort ses trois traités manuscrits posthumes de Caspar Hofmann, « de la Chaleur innée », « des Parties similaires » (du corps humain, v. note [7], lettre 270) et « des Humeurs », dont, après bien des promesses déçues, il voulait absolument obtenir la publication avec l’aide de Sebastian Scheffer. Toutefois, au début de sa lettre latine suivante, le 9 mars, Patin allait écrire à Horst que Switzer fut bien celui à qui il confia son colis. Peut-être Patin avait-il une raison de ne pas vouloir parler de Switzer à Scheffer.

Les deux premiers allaient paraître dans les Opuscula medica d’Hofmann (Francfort, 1667, v. note [14], lettre 150) ; le troisième n’a jamais vu le jour.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Sebastian Scheffer, le 6 mars 1665. Note 1

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1377&cln=1

(Consulté le 30.03.2020)

Licence Creative Commons