À Vopiscus Fortunatus Plempius, le 12 novembre 1666
Note [1]

Né le 23 décembre 1601, soit quatre mois après Guy Patin, Vopiscus Fortunatus Plempius avait lui aussi dépassé de deux ans sa « grande climatérique » (63e année de la vie) ; il avait pourtant dû en parler dans sa lettre à Patin, qui tenait pour de sottes fables ces supputations platoniciennes héritées de Pythagore (v. note [3], lettre latine 408).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Vopiscus Fortunatus Plempius, le 12 novembre 1666. Note 1

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1449&cln=1

(Consulté le 18.01.2020)

Licence Creative Commons