À Vopiscus Fortunatus Plempius, le 28 mars 1667
Note [1]

Charles Patin voyageait alors aux Pays-Bas pour récupérer et détruire les exemplaires des Amours de Madame (ou Histoire galante des amours de Monsieur le comte de Guiche et Madame), qui médisaient sur la duchesse d’Orléans (Henriette-Anne d’Angleterre), mission politique qui lui valut une lourde condamnation, avec son exil définitif de France en novembre 1667 (v. note [28] des Déboires de Carolus).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Vopiscus Fortunatus Plempius, le 28 mars 1667. Note 1

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1459&cln=1

(Consulté le 27.09.2021)

Licence Creative Commons