Fiche biographique : Sorbière, Samuel de
Note [1]

On lit aussi dans ce livre (pages 6‑7) un excellent survol de la découverte des deux circulations qui révolutionna la physiologie au xviie s. :

« Il y a de trente à quarante ans qu’Harvæus {a} ayant le premier expliqué la circulation du sang, dont quelques-uns attribuent la découverte à Fra Paolo et à Aquapendente, quoiqu’à vrai dire, on ne leur doive que la connaissance des valvules, on espéra dans la médecine que l’on s’en prévaudrait bientôt extrêmement. L’allégresse publique s’augmenta beaucoup lorsque M. Pecquet découvrit le passage du chyle, et l’on crut avec raison que c’étaient là comme deux pôles de la médecine, sans la connaissance desquels on avait jusqu’ici navigué à l’aventure sur le microcosme, où l’on n’avait point su tenir de route assurée, car l’une de ces deux découvertes nous enseignait par où se faisait la navigation des humeurs et des esprits qui vont et viennent dans les artères et dans les veines, et l’autre nous montrait le chemin par où la marchandise qui soutient ce trafic, se recueille dans le réservoir, qui en est le magasin, et va s’embarquer au cœur, qui la distribue dans toutes les parties du corps, où son flux et reflux pousse, comme du centre vers la circonférence, tout ce qui passe par chez lui. Et par la circulation on a compris de quelle manière et à quel dessein se faisait le mouvement des artères, comme par la route que l’on a vu prendre au chyle, l’on a su de quelle façon ce mouvement perpétuel était entretenu. »


  1. William Harvey.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Fiche biographique : Sorbière, Samuel de. Note 1

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8029&cln=1

(Consulté le 02.04.2020)

Licence Creative Commons