Autres écrits : Observations de Guy Patin et Charles Guillemeau sur les us et abus des apothicaires (1648) : viii
Note [1]

Kermès est le nom arabo-persan de la cochenille, insecte qui fournit la base tinctoriale de l’écarlate, mais qu’on croyait alors être la graine d’un arbre (Furetière) :

« Cette graine est grosse comme un pois, pleine d’un suc rouge, qui croît au pied et souvent au milieu des feuilles de l’arbre, qu’on appelle ilex glandifera. {a} On la cueille aux mois de mai et de juin, et il en croît beaucoup en Provence, Languedoc et Dauphiné. Plusieurs disent qu’à mesure que son suc se dessèche, il se convertit en petits vermisseaux qui volent après comme moucherons, qui font qu’on a donné aussi à cette graine le nom de vermillon. »


  1. Yeuse ou chêne vert et, plus exactement, chêne kermès.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Observations de Guy Patin et Charles Guillemeau sur les us et abus des apothicaires (1648) : viii. Note 1

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8161&cln=1

(Consulté le 09.08.2022)

Licence Creative Commons