De Samuel Sorbière, non datée (début 1651)
Note [1]

« Pour blanchir deux murs avec un seul et même pot », c’est-à-dire pour faire d’une pierre deux coups (Lettres familières, livre vii, lettre 29, de Curius à Cicéron) :

Sed, amice magne, noli hanc epistulam Attico ostendere, sine eum errare et putare me virum bonum esse nec solere duo parietes de eadem fidelia dealbare.

[Mais, mon grand ami, je n’ai pas voulu montrer cette lettre à Atticus pour ne pas le détromper quand il me croit un homme de bien qui n’a pas coutume de blanchir deux murs avec le même pot]. {a}


  1. D’écrire la même chose à deux correspondants différents.

    Duos parietes de eadem dealbare fidelia [Blanchir deux murs avec le même pot] est le titre l’adage no 603 d’Érasme, qui l’attribue à Cicéron, et en donne plusieurs variantes, mais en lui donnant le sens un peu différent de « se concilier également deux personnes par le même service » [duplicem inire gratiam eademque opera duos pariter demereri].


Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – De Samuel Sorbière, non datée (début 1651). Note 1

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=9001&cln=1

(Consulté le 29.06.2022)

Licence Creative Commons