De André Falconet, le 15 mars 1661, note 1.
Note [1]

Il faut sans doute comprendre que Noël Falconet ayant gaspillé tout son argent à célébrer les jours gras qui précèdent le début du carême, Guy Patin, son hôte et mentor, avait dû lui en avancer pour subvenir à ses dépenses quotidiennes. Nouvelles remarques d’un père qui confirment l’idée que Noël avait été éloigné de Lyon à cause de son adolescence espiègle, pour être placé sous la férule de Patin.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – De André Falconet, le 15 mars 1661, note 1.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=9038&cln=1

(Consulté le 25/06/2024)

Licence Creative Commons