De Marten Schoock, le 12 août 1656
Note [1]

Je ne suis pas parvenu à donner un sens certain au début de la lettre qu’une lacune du coin supérieur droit de la feuille a rendu partiellement illisible. On y comprend toutefois que Christiaen Utenbogard avait fait connaître Guy Patin à Marten Schoock. En guise d’introduction à leur future amitié, Schoock envoyait à Patin quelques-uns de ses opuscules (v. le début de la réponse de Guy Patin le 2 février 1657) ; comparant son présent à une humble aumône, et son correspondant à un éléphant (le plus grand mammifère terrestre). Cette feinte modestie imprègne toute la lettre de Schoock.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – De Marten Schoock, le 12 août 1656. Note 1

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=9064&cln=1

(Consulté le 22.02.2020)

Licence Creative Commons