De François Linant, le 31 mai 1659
Note [1]

V. note [6], lettre 3, pour ce qu’était la procédure judiciaire dégradante du congrès. Les examinateurs (témoins) en étaient ordinairement des chirurgiens et des sages-femmes (matrones).

Charles Le Noble (v. note [30], lettre 398), médecin de Rouen, était confrère de François Linant. S’il n’était pas lui aussi médecin, M. Guestier pouvait être l’accusé qu’on soumettait (apparemment sans chirurgiens ni matrones) à l’odieuse épreuve de sa virilité, ou son avocat.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – De François Linant, le 31 mai 1659. Note 1

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=9069&cln=1

(Consulté le 20.06.2021)

Licence Creative Commons