À Charles Spon, le 5 février 1643
Note [10]

Les foires étaient des marchés privilégiés (foires franches où les denrées vendues étaient exemptées de certains droits fiscaux) qui se tenaient périodiquement dans de nombreuses villes. Les deux plus réputées en France, parmi un grand nombre d’autres, étaient la foire de la Sainte-Madeleine à Beaucaire (établie dès le xiie s.) et la foire Saint-Germain à Paris (v. note [4], lettre 209), celle dont Guy Patin a le plus parlé dans sa correspondance.

Les foires les plus fameuses d’Europe étaient celles d’Allemagne : Leipzig, Francfort-sur-le-Main (v. note [12], lettre 9), Francfort-sur-l’Oder et Brunswick. Patin ne voyageait pas si loin, mais il portait une attention toute particulière aux catalogues des foires allemandes car elles lui offraient de bonnes occasions de se fournir en livres de toutes sortes.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 5 février 1643. Note 10

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0076&cln=10

(Consulté le 21.10.2019)

Licence Creative Commons