À Charles Spon, le 22 juin 1655
Note [10]

« Dieu n’a pas agi de même pour toutes les nations » : Non fecit taliter omni nationi et iudicia sua non manifestavit eis [Il n’a pas agi de même pour toutes les nations, et elles ne connaissent pas ses commandements] (Psaumes, 147:20).

Les rois d’Angleterre comme ceux de France (v. note [8], lettre 524) étaient réputés investis du pouvoir de guérir les écrouelles, scrofula ou King’s evil [mal du roi] en anglais. Guy Patin ne cachait pas ici la crainte qu’il avait eue, aux pires heures de la Fronde, que la France ne décapitât son roi comme avait fait l’Angleterre de Charles ier en février 1649.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 22 juin 1655. Note 10

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0405&cln=10

(Consulté le 18.11.2019)

Licence Creative Commons